Les difficultés de l’enfant précoce à l’école maternelle


Les difficultés de l’enfant précoce à l’école maternelle

Enfant précoce à l'école maternelle 2Malheureusement, avant qu’une certaine reconnaissance n’intervienne et que des aménagements soient proposés pour tenir compte de la spécificité et, surtout, des besoins, de l’enfant précoce, des difficultés peuvent survenir assez rapidement. Leur impact, souvent immédiat, peut être important pour l’enfant concerné. Elles peuvent découler d’origines diverses.

Le cloisonnement par classes d’âge homogènes est un frein puissant à l’épanouissement scolaire de l’enfant précoce. C’est vrai tout au long de la scolarité mais plus encore dans les classes de maternelle car c’est souvent là que la différence de niveau entre enfants est la plus grande et la plus flagrante. D’ailleurs, cela est vrai également pour des enfants non précoces du même âge.

L’enfant précoce, au langage évolué et aux centres d’intérêt déjà bien affirmés, en décalage complet avec ceux des enfants de son âge qui se situent dans la norme, part avec un lourd handicap quand il s’agit de faire ses premiers pas en société. Sa socialisation, l’un des objectifs principaux, sinon le principal, de l’école maternelle n’en est guère facilitée et il se retrouve bien souvent isolé dans sa classe.

Le besoin d’affection de l’enfant précoce, accru par son hypersensibilité naturelle, n’est pas facilement comblé dans le cadre scolaire. Il peut en résulter une certaine instabilité émotionnelle qui, ajoutée au manque d’intérêt et au caractère répétitif de l’enseignement dispensé, pourra engendrer des effets néfastes tels que régression, pipi au lit, maux de ventre récurrents…

En petite section, la sieste peut être un véritable problème pour le petit précoce qui a compris que, pendant qu’il doit à tout prix essayer de dormir, les plus grands travaillent et apprennent des choses intéressantes. Imaginez vous à sa place, c’est le seul moment où il pourrait, au moins un peu, apprendre lui aussi et exercer son goût de l’effort.

Pour l’enfant précoce, l’école est bien souvent le lieu de tous les dangers alors qu’il devrait être celui de l’épanouissement maximal pour un petit curieux de tout et avide d’apprendre. Aujourd’hui, des avancées ont été conquises de haute lutte par les associations de parents d’enfants précoces. Mise en place de référents EIP dans les académies, prise en compte plus courante des adaptations nécessaires, création, dans le privé notamment, de nombreuses classes adaptées, sont de réelles avancées. Malheureusement, celles-ci sont quasi exclusivement cantonnées au monde du collège et s’adressent le plus souvent aux enfants qui rencontrent de lourdes difficultés dont nombre d’entre elles auraient pourtant pu être évitées avec une prise en charge plus précoce, dès les premières années d’école. Voilà pourquoi j’ai souhaité aujourd’hui vous parler de l’enfant précoce à l’école maternelle.

Une détection facilitée par l’entrée à l’école

L’avantage principal, mais tout relatif, de l’entrée en petite section de maternelle d’un enfant surdoué réside dans le fait qu’elle facilite la détection de sa particularité par la famille. C’est particulièrement vrai pour les parents dont il s’agit du premier enfant et qui n’ont pas d’autres enfants dans leur entourage proche. Cette détection facilitée peut s’appuyer sur différents points que tout parent qui suspecte une éventuelle précocité intellectuelle devrait particulièrement surveiller.

Les relations avec les autres enfants

Elles constituent souvent un bon indicateur. A cet âge là, il existe de grandes différences de développement entre les enfants, notamment au niveau du langage et des centres d’intérêt. Cela peut entraîner une rapide séparation entre l’enfant précoce et les autres enfants de la classe, qui ont parfois du mal à communiquer.

LIRE LA SUITE SUR Enfants Précoce Info : http://www.enfantsprecoces.info/la-colere-de-lenfant-precoce/